Et si on mettait fin à la servitude volontaire sur nos données numériques personnelles ?

www.franceinter.fr

Une enquête du New York Times révèle l’ampleur des informations personnelles transmises à des entreprises privées par nos téléphones portables, avec notre accord.

Comme le souligne le "New York Times", si l’État nous avait demandé si nous étions d’accord pour porter un appareil traquant tous nos mouvements, nous nous serions révoltés. C’est pourtant ce que nous faisons, au profit d’intérêts que nous ne connaissons même pas. Ca s’appelle : la servitude volontaire.

N’est-il pas temps d’en prendre conscience ?

Lire...
Linkedin

Voulez-vous recevoir plus de contenus comme celui-ci dans votre boîte aux lettres ?