Le bio ne sauvera pas la planète

korii.slate.fr

Une nouvelle étude consacrée aux pratiques agricoles vient de paraître dans Nature Communications. Elle établit, commes d'autres études auparavant, que l'agriculture biologique peut réduire la pollution climatique, mais qu'elle implique de cultiver plus de terres pour atteindre les mêmes rendements, ce qui revient à polluer davantage que l'agriculture conventionnelle.

Les scientifiques ont imaginé ce qu'il se passerait si toute l'Angleterre et le Pays de Galles adoptaient les pratiques de l'agriculture biologique.

Leur conclusion est que les émissions directes de gaz à effet de serre liées au bétail diminueraient de 5%, et même de 20% pour les cultures. En revanche, les rendements totaux diminueraient de 40%. Les Britanniques auraient alors le choix entre se serrer drastiquement la ceinture ou importer plus de nourriture de l'étranger.

Le marketing du bio joue en partie sur le sentiment écologique. Nous achetons bio avec le sentiment que c'est meilleur pour nous mais aussi pour la planète. Ce sont nos aspirations internes et philosophiques de la consommation de produits biologiques. L'industrie du bio devra cependant prouver que c'est vrai pour les deux et ce n'est pas gagné.

Lire...
Linkedin

Voulez-vous recevoir plus de contenus comme celui-ci dans votre boîte aux lettres ?