Amazon et Microsoft refusent la reconnaissance faciale à la police

www.lemonde.fr

Et dans la foulée Amazon et Microsoft ont suivi. Amazon a annoncé, mercredi 10 juin, interdire pendant un an à la police d’utiliser son logiciel de reconnaissance faciale Rekognition, dans un contexte de manifestations contre les violences policières et le racisme aux Etats-Unis depuis deux semaines. Jeudi, Microsoft a suivi le mouvement en refusant de vendre de tels services « tant qu’il n’y aura pas de législation fédérale solide fondée sur les droits humains ».

« Nous prônons des régulations plus strictes des gouvernements sur le recours éthique aux technologies de reconnaissance faciale, et le Congrès semble prêt à relever le défi », avait affirmé Amazon dans un communiqué.

Lire...
Linkedin

Voulez-vous recevoir plus de contenus comme celui-ci dans votre boîte aux lettres ?