Extrême-Nord: l'armée accusée d'avoir utilisé des civils comme 'bouclier humain'

www.camerounweb.com

L’ONG estime que ces abus enregistrés, entre la mi-mars et fin avril 2020, devraient faire l’objet d’une enquête.

Dans un rapport publié ce 10 juillet 2020, l’ONG Human Rights Watch accuse des soldats du 42ème bataillon d'infanterie motorisée d’avoir forcé des civils à assurer des gardes de nuit pour prévenir les attaques du groupe islamiste armé Boko Haram dans la localité de Mozogo, région de l’Extrême-Nord.

Lire...
Linkedin

Voulez-vous recevoir plus de contenus comme celui-ci dans votre boîte aux lettres ?