Le FBI a utilisé les informations des réseaux sociaux et d’une boutique en ligne pour arrêter une manifestante

www.presse-citron.net

Grâce à des recherches sur les réseaux sociaux comme Instagram et LinkedIn, le FBI a réussi à remonter la piste pour identifier une manifestante accusée d’être l’auteur d’un incendie.

Alors bien entendu on va dire, c'est cool ils ont arrêté une délinquante. Mais cette affaire démontre aussi que de simples profils sur les réseaux sociaux voire de simples avis de consommateurs peuvent être des informations utilisées dans le cadre d’une surveillance par les forces de l’ordre.

Hetznecker, l’avocat de la manifestante a d’ailleurs tenu à mettre en garde le public qui ne prend pas toujours conscience de l’utilisation possible de ces informations accessibles très facilement. Il a par ailleurs indiqué que cette affaire montrait de fortes similitudes avec des cas de surveillance excessive par la police américaine.

Il rappelle par ailleurs que c’est la même méthode qui a été utilisée après le 11 septembre pour ficher les personnes de confession musulmane et qu’elle continue à être utiliser pour surveiller les Afro-Américains.

Lire...
Linkedin

Voulez-vous recevoir plus de contenus comme celui-ci dans votre boîte aux lettres ?