L’espérance de vie, la longévité, quelques transhumanistes et des grand-mères

anthropogoniques.com

Parmi les préjugés tenaces concernant les populations préhistoriques, et plus largement les populations pré-industrielles, se trouve celui énonçant que les membres de ces populations mouraient forcément jeunes.

L'auteur de cet article a repéré cette logique chez trois penseurs transhumanistes de premier plan : Laurent Alexandre, Peter Diamandis ainsi que Ray Kurzweil qui énonce :

« Nous avons un logiciel sous forme d’ADN. […] Mais il a évolué à une période où il n’était pas dans l’intérêt de l’humanité de vivre après 25 ans, parce que les ressources et la nourriture étaient limitées »

L'auteur démontre en quoi c'est faux. Le sujet est passionnant car il montre ce que savent les anthropologues sur le sujet et commet l'humain a évolué. Ils ont aussi remarqué le rôle de la grand-mère maternelle.

Lire...
Linkedin

Voulez-vous recevoir plus de contenus comme celui-ci dans votre boîte aux lettres ?